Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/02/2017

Le procès de Viviane Amsalem

Film7.jpg

Vu sur Arte

Une procédure de divorce filmée mois après mois par Ronit et Shlomi Elkabetz dans un tribunal

 
Les mois se succèdent, puis les années...
Peu de dialogue, mais des regards, et quels regards !
Un procès hors du temps, un face à face , un huit clos oppressant entre rire et larmes.
Passionnant, bouleversant.
 

 

film.jpeg

" En Israël, le courageux combat d'une femme en instance de divorce contre le pouvoir patriarcal et religieux... Après "Prendre femme" et "Les sept jours", ce film clôt avec force la trilogie réalisée par Ronit Elkabetz et son frère Shlomi autour de la condition de la femme en Israël. Il s'agit aussi de l’ultime rôle de la vibrante Ronit Elkabetz, disparue en avril dernier

 

film2.jpeg

.

"Viviane, quadragénaire israélienne, veut divorcer d'Elisha, avec qui elle est mariée depuis plus de trois décennies. Elle a quitté le domicile conjugal mais n'est pas libre pour autant. Elisha refuse obstinément le divorce, et en Israël, seul le consentement des deux époux peut permettre à la séparation d'être prononcée. Très déterminée, Viviane doit se battre aussi contre les juges rabbiniques, seuls habilités à marier les Israéliens – et à les séparer. De reports d'audience en défections de son époux, les années passent et Viviane Amsalem ne parvient pas à se faire entendre. Elle est même obligée de réintégrer le foyer conjugal…

film 3.jpeg

Sous le contrôle de Dieu

 

film 10.jpg

 

Viviane Amsalem devient l'archétype de l'épouse contrainte par les règles sociales et religieuses édictées par les hommes. Son désir de liberté mais aussi sa sensualité latente se heurtent inlassablement aux codes d'un pays patriarcal où les lois casher régulent jusqu'à l'intimité des femmes. Pour symboliser l'enfermement de leur héroïne, les deux réalisateurs composent, entre les murs de la salle d'audience, un huis-clos hypnotique, dont les personnages, filmés en caméra subjective, ne semblent pouvoir s'échapper. Le film marque la dernière apparition au cinéma de Ronit Elkabetz, disparue en avril dernier. Sa puissante composition d'une Viviane Amsalem en colère face à l'arbitraire des lois restera dans les mémoires." (Arte)

Film8.jpeg

 Quelques mots de  Ronit Elkabetz. "on est entré dans la tragédie et l’absurde, pas loin du surnaturel....

il y a un domaine qui demeure intouchable, ce sont les tribunaux rabbiniques qui gèrent les divorces. Dans mon pays, seul le mari a le droit de l’accorder à sa femme. Pour les rabbins, la pire chose au monde est de briser un ménage juif… Et ça fait quatre mille ans que ça dure ! Alors qui va faire bouger cette loi ?.."

Ronit-Elkabetz-un-divorce-sans-fin.jpg

Commentaires

Un autre monde, une autre époque et pourtant à notre porte et aujourd'hui !

Écrit par : anne | 03/02/2017

"On ne choisit pas l'endroit où l'on naît" chantait Maxime Leforestier... On ne choisit pas non plus sa famille, sa religion, son environnement, son pays... Et y'en a qui n'ont pas de chance...
PS : si ça bug sur FB chez moi, ça rame depuis plus d'une semaine sur le réseau internet... C'est insupportable d'être en 4G et d'être sans arrêt déconnecté !
Bises Noëlle, et bon week-end quand même !

Écrit par : eva | 03/02/2017

J'avais vu ce film à sa sortie en salle et beaucoup aimé... Sacrée performance des acteurs dans ce huis clos. Bon week-end Noëlle.

Écrit par : Cathy | 04/02/2017

C'est triste de penser que la liberté pour les femmes n'est pas la même dans tous les pays.

Écrit par : Solange | 04/02/2017

C'est une histoire que je ne connaissais pas! Décidément, on avance hélas pas de la même manière et à la même vitesse sur cette vieille terre!

Écrit par : alezandro | 05/02/2017

""On ne choisit pas l'endroit où l'on naît" c'est vrai Eva, mais je ne savais pas qu'un tel procès pouvait exister aujourd'hui ! tragique mais superbe ! à voir !
Anne, Cathy, Solange,alezandro, merci, bisous !

Écrit par : noelle | 07/02/2017

Écrire un commentaire