Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/12/2021

J'ai salué le soleil

 

20210730_211637.jpg

 

                                                               .Voici peut-être le dernier jour de ma vie


                                                                  

                                      J'ai salué le soleil en levant la main droite

blog 10.jpg

                 mais je ne l’ai pas salué en lui disant adieu –

               Non, plutôt en faisant signe que j'étais heureux de le voir

                             c'est tout 

blog18.jpg

 

BLOG 19.jpg

                                                                       

                                                                                             
 
Extrait, 1960, Le Gardeur de Troupeaux
 
Fernando Pessoa 1888- 1935 
 
 
 Nous avons tous deux vies : la vraie, celle dont nous avons rêvé enfant et que nous continuons de vivre de façon souterraine, et la fausse, celle que nous vivons tous les jours et qui nous mène au cercueil. » (Pessoa )
 
 
 
Quelques mots de Pessoa
 
"Enfant, j’avais déjà tendance à créer autour de moi un monde fictif, à m’entourer d’amis et de connaissances qui n’avaient jamais existé – (je ne sais pas bien entendu s’ils n’ont pas existé ou si c’est moi qui n’existe pas. 

     Un jour…– ce fut le 8 mars 1914 – je m’approchai d’une commode haute, et prenant un papier, je commençai d’écrire, debout, comme je le fais chaque fois que je le peux. Et j’écrivis une bonne trentaine de poèmes d’affilée, dans une sorte d’extase dont je ne saurais définir la nature. Ce fut le jour triomphal de ma vie, et je n’en connaîtrai jamais de semblable. Je débutai par un titre Le gardeur de troupeau et ce qui suivit fut l’apparition en moi de quelqu’un que j’ai d’emblée appelé Alberto Caeiro. Pardonnez-moi cette absurdité : en moi était apparu mon maître. "
 
                                                              

 

 
 

 

                                                                             

blog 12.jpg

Une plage, quelques jours à Montalivet

temp_photo.jpg

 

                 

                                                                                              
                                                                                    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


                                                                   
                                                            
                                                                                

                                                                                      
                                                               

 

 

Commentaires

Saluer le soleil
Marcher sur la plage
Vivre l'instant présent

Écrit par : Marie minoza | 16/12/2021

Pessoa tant de voyages sur son bureau ... qui nous enchantent toujours, l'immensité de l'océan offre à notre vue des horizons sans cesse renouvelés...

Écrit par : thé ache | 17/12/2021

Marie, marcher sur la plage...un vrai bonheur...

Thé ache , "tant de voyages sur son bureau" et dans "La fameuse malle",
bourrée de manuscrits et signés de ses divers hétéronymes ( 72)

Marie minoza ,thé ache , merci !

Écrit par : noelle | 18/12/2021

Bonne fêtes à vous !!
Doume

Écrit par : Doume | 24/12/2021

Merci Doume ! heureuses fêtes !

Écrit par : noelle | 24/12/2021

Écrire un commentaire