Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/03/2017

Art poetique

 Si je fais couler du sable


                                                                

guillevic 2.jpeg


                                                                   De ma main gauche à ma paume droite,

                                                                 C'est bien sûr pour le plaisir
                                                                  De toucher la pierre devenue poudre,

                                                                        Mais c'est aussi et davantage
                                                                      Pour donner du corps au temps,

                                                                   Pour ainsi sentir le temps
                                                                         Couler, s'écouler

                                                                             Et aussi le faire
                                                                       Revenir en arrière, se renier.

                                                                     En faisant glisser du sable,
                                                                   J'écris un poème contre le temps.

guillevec6.jpeg

 

 dorothea lange.jpg

 

Celui qui s'en va seul
Cherche pour beaucoup d'autres.
Celui qui s'en va seul


Porte avec lui les autres,
Désespère pour eux
D'espérer avec eux.


(« En cause », Sphère, Poésie/Gallimard)

 

 

 

 

guillevic 5.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Guillevic ("Art Poétique" - poème 1985-1986,

guillevic 3.jpeg

Imaginons

 

                                          Le temps que met l’eau à couler de ta main
                                          Le temps que met le coq à crier le soleil


                                          Le temps que l’araignée dévore un peu la mouche
                                           Le temps que la rafale arrache quelques tentes


                                            Le temps de ramener près de moi tes genoux
                                           Le temps pour nos regards de se dire d’amour
                                           Imaginons ce qu’on fera de tout ce temps.

(extrait de "Avec" - éditions Gallimard, 1966)

 

vincenzo-balocchi.1214171961.jpg

 

 

 Une photo,Dorothea Lange, autres photos trouvées sur le net

 

Commentaires

J'adore ces mots sur le sablier du temps... un classique oui, mais, renouvelé joliment ! Et cette photo de celui qui marche...
"Celui qui s'en va seul
Cherche pour beaucoup d'autres.
Celui qui s'en va seul


Porte avec lui les autres,
Désespère pour eux
D'espérer avec eux." quelle poésie dans cette belle photo ! Je t'embrasse Noëlle

Écrit par : eva | 08/03/2017

Un poème contre le temps... Joliment dit. Les photos sont vraiment très belles aussi.
Bonne soirée Noëlle. Bisous

Écrit par : Cathy | 14/03/2017

Écrire un commentaire