Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2021

Pour rêver un peu....

228.JPG

Les lacs de Booms

"De temps en temps on croit être arrivé au haut de la montagne, mais tout à coup elle fait un détour...

 

                                    .quelques mots de Gustave Flaubert" Voyages aux Pyrénées" mais lui, c'était à cheval !

"L'air est pur, le vent souffle et le vent vous étourdit; les chevaux montent vite, donnant de furieux coups d'épaule, baissant la tête comme pour mordre la route et s'y hissent."

                                                  "vous apercevez successivement quatre lacs enchâssés dans des rochers"...

.

136.JPG

Le départ....le refuge de l'hospice de France

 

                                                       Tout là-haut, tout là-haut, loin de la route sûre,
                                                         Des fermes, des vallons, par-delà les coteaux,
                                                     Par-delà les forêts, les tapis de verdure,


                                                      Loin des derniers gazons foulés par les troupeaux,
                                                   On rencontre un lac sombre encaissé dans l'abîme
                                                  Que forment quelques pics désolés et neigeux ;


                                                     L'eau, nuit et jour, y dort dans un repos sublime,

Luchon 2010 020.JPG

Le Lac  d'Ôo, nos premières montées....


                                                                           Et n'interrompt jamais son silence orageux.               
                                                                        Dans ce morne désert, à l'oreille incertaine


                                                                            Arrivent par moments des bruits faibles et longs,
                                                                        Et des échos plus morts que la cloche lointaine
                                                                      D'une vache qui paît au penchant des vallons.

445.JPG

Le Lac de Bordère


                                                        Sur ces monts où le vent efface tout vestige,
                                                            Ces glaciers pailletés qu'allume le soleil,


                                                              Sur ces rochers altiers où guette le vertige,
                                                          Dans ce lac où le soir mire son teint vermeil,

443.JPG

Au Lac de Bordère


                                                              Sous mes pieds, sur ma tête et partout, le silence,
                                                              Le silence qui fait qu'on voudrait se sauver,


                                                              Le silence éternel de la montagne immense,
                                                             Car l'air est immobile et tout semble rêver.
                                                             On dirait que le ciel, en cette solitude,

518.JPG


                                                                               Se contemple dans l'onde et que ces monts, là-bas,
                                                                               Ecoutent, recueillis, dans leur grave attitude,


                                                                                Un mystère divin que l'homme n'entend pas.
                                                                                Et lorsque par hasard une nuée errante
                                                                               Assombrit dans son vol le lac silencieux,

val d'isere 1138.JPG

Lui, n'a pas de nom, sur un sentier à Val d'Isère


                                                                               On croirait voir la robe ou l'ombre transparente
                                                                               D'un esprit qui voyage et passe dans les cieux.

                                                                                            Charles Baudelaire

 

Des randos , des étés dans les Pyrénées, à Val d'Isère, à Valloire...

ete 2011 606.JPG

A Valloire

14:32 Publié dans randonnees | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

le souffle de Baudelaire donne à ces clichés toute leurs dimensions qui titillent des unités qui dépassent l'entendement, on te suit pas à pas avec ces vers ....

Écrit par : thé ache | 11/11/2021

Merci thé ache de me suivre pas à pas... au bout du chemin ...petit bonheur, c'est beau...

Écrit par : noelle | 15/11/2021

magnifiques paysages
superbes photos
et merci pour Baudelaire
même si je ne suis pas très Parnasse !!!!
muchos besos
tilk

Écrit par : tilk | 25/11/2021

C'est beau Noëlle ! J'adore ta façon de photographier les animaux en liberté dans la montagne... J'aurais aimé pouvoir photographier une transhumance, mais comme nous n'allons jamais à la montagne, je n'aurais jamais cette occasion... Alors je les vois chez toi souvent (j'adore celle où ton petit garçon suit le troupeau !) Bises ma Noëlle

Écrit par : eva | 25/11/2021

Manu , derrière le troupeau , c'est aussi une de mes photos préférées !
Tilk , Eva , je vous embrasse, merci !
Bonne journée !

Écrit par : noelle | 27/11/2021

Écrire un commentaire