Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/11/2022

Chien 51

chien51-laurent-gaude.jpgUn monde qui fait peur...Notre monde....

 

Autrefois, Zem Sparak fut, dans sa Grèce natale, un étudiant engagé, un militant de la liberté. Mais le pays, en faillite, a fini par être vendu au plus offrant, malgré l’insurrection. Et dans le sang de la répression massive qui s’est abattue sur le peuple révolté, Zem Sparak, fidèle à la promesse de toujours faire passer la vie avant la politique, a trahi. Au prix de sa honte et d’un adieu à sa nation, il s’est engagé comme supplétif à la sécurité dans la mégalopole du futur. Désormais il y est “chien” – c’est-à- dire flic – et il opère dans la zone 3, la plus misérable, la plus polluée de cette Cité régie par GoldTex, fleuron d’un post- libéralisme hyperconnecté et coercitif. Mais au détour d’une enquête le passé va venir à sa rencontre.


C'est dans une salle sombre, au troisième étage d'une boîte de nuit fréquentée du quartier RedQ, que Zem Sparak passe la plupart de ses nuits. Là, grâce aux visions que lui procure la technologie Okios, aussi addictive que l'opium, il peut enfin retrouver l'Athènes de sa jeunesse. Mais il y a bien longtemps que son pays n'existe plus. Désormais expatrié, Zem n'est plus qu'un vulgaire "chien", un policier déclassé fouillant la zone 3 de Magnapole sous les pluies acides et la chaleur écrasante.


Un matin, dans ce quartier abandonné à sa misère, un corps retrouvé ouvert le long du sternum va rompre le renoncement dans lequel Zem s'est depuis longtemps retranché. Placé sous la tutelle d'une ambitieuse inspectrice de la zone 2, il se lance dans une longue investi­gation. Quelque part, il le sait, une vérité subsiste. Mais partout, chez GoldTex, puissant consortium qui assujettit les pays en faillite, règnent le cynisme et la violence. Pourtant, bien avant que tout ne meure, Zem a connu en Grèce l'urgence de la révolte et l'espérance d'un avenir sans compromis. Il a aimé. Et trahi.
Sous les ciels en furie d'une mégalopole privatisée,

"Chien 51" se fait l'écho de notre monde inquiétant, à la fois menaçant et menacé. Mais ce roman abrite aussi le souvenir ardent de ce qui fut, à transmettre pour demain, comme un dernier rempart à notre postmodernité.

"Quelque chose n'était plus là. Il n'éprouvait pas de haine, ne désirait pas changer de quartier, ou de poste. Il était anesthésié. Et peut-être au fond était-ce ce qu'exigeait GoldTex. Une dissolution totale de l'individu dans le grand projet commun. N'être plus rien qu'un corps qui travaille." (page 48)

Chien 51 

page 48

 le dernier roman de Laurent Gaudé est une photographie bien sombre de notre futur, où la beauté du monde ancien ne persiste que dans la mémoire du héro( 4ieme de couverture )

GAUDé 10.jpg

Un livre sombre, noir, inquiétant....

gaudé12.jpeg

 

 

Commentaires

un livre qui va dans l'air du temps, non pas pour faire mode mais pour alerter, la lucidité est nécessaire....

Écrit par : thé ache | 25/11/2022

Oui notre monde fait peur... Peut-être vais-je oser ce livre ... car tu nos écris: "ce roman abrite aussi le souvenir ardent de ce qui fut, à transmettre pour demain, comme un dernier rempart à notre postmodernité." c'est ce que j'essaie de transmettre à mes enfants et petits enfants...
Une anecdote:
hier, des courses urgentes à faire... (pharmacie entre autre pour mon mari après retour d'hôpital) ... Tous les jours on entend parler du pouvoir d'achat... Hier je me suis trouvée une vieille du Moyen-Age carrément dépassée... Les passants avaient des sacs pleins de marchandises... vêtements souvent... les terrasses des cafés étaient pleines... Les jeunes et les moins jeunes marchaient dans les rues en mangeant des pâtisseries ou en fumant... Je ne parle pas des vitrines avec des habits de Noël qu'on ne portera qu'une fois...
Je suis rentrée écœurée avec juste mes médicaments et une baguette de pain... et j'ai arrosé mes fleurs , un vrai bonheur!...

Écrit par : Marie minoza | 26/11/2022

Marie, je viens d'arroser mes fleurs à l'instant, oui, petit bonheur, mais pessimiste pour ce monde qui arrive, trop de violences, de guerres...
Oui,thé ache," la lucidité est nécessaire.."

Marie, bon courage à ton mari et à toi

Bises

Écrit par : noelle | 26/11/2022

Écrire un commentaire