Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2017

A la terrasse de nos cafés

berthomeau.jpg

Tant de cris de tant de foule dans tant de villes,

Et tous ces regards saisis, ces visages figés qui sont

Les nôtres.

L'obscurité grandit.

 c'est nous,de par le monde,

Les hommes visés.

Nous tous,

Possiblement,

En quelques secondes, de vie à trépas,

De  passant à victime.

C'est nous, un jour, peut-être, la vie d'attentat et

l'incrédulité.

Nous avons vu Paris pleurer.

Tunis saisi d'effroi,

Orlando gémir

Et Nice être renversée.

Nous avons vu Beyrouth et Bruxelles.

Le monde,

Aux quatre coins déchirés.

Dans des pays lointains il est des douleurs sœurs ,

Des visages sombres,

Des regards vides que nous reconnaissons.

C'est nous,

Attentats du monde entier.

bistrot.jpg

Nous, les baptisés des terrasses de cafés,

instruits par aucun livre sacré que Montaigne et La Boétie.

C'est nous qu'ils visent.

Notre liberté les insulte.

Ils ne vaincront pas....."

 

de-sang-et-de-lumiere-de-laurent-gaude-1109346556_L.jpg

 

 

Extraits p. 101  " Le Serment De Paris " quelques lignes,   poésie, Laurent Gaudé

 

 terrasses de cafés

Photos trouvées sur le net

Peinture Kerdalo

 

3.-Terrasse-de-café-à-Paris-81x100-940x764.jpg

 

 

22:04 Publié dans poesie | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : poésie, laurent gaudé

Commentaires

Paris... au mois d'août... les terrasses au soleil... "Possiblement" la violence aveugle, mais partout ailleurs aussi... "Resist !"... Juste résister...

Écrit par : eva | 20/04/2017

Bonjour Noelle, et hier soir des policiers aux Champs - Elysées. J'aurais pu y être. J'espère que cette violence va s'arrêter un jour. Je suis passée tout récemment, il y a une dizaine de jours devant les "deux magots" voisin du café de Flore. Je sortais d'un cinéma où j'avais vu Citoyen d'honneur. Bonne après-midi.

Écrit par : dasola | 21/04/2017

Ne pas changer nos habitudes, la liberté est pour ces drogués fanatisés une insulte à un dieu qui pourtant, et sans qu'ils le devinent et l'imaginent car l'ignorance est leur savoir être, leur fait un bras d'honneur du haut de son anonymat!

Écrit par : alezandro | 22/04/2017

Je suis de tout coeur avec toi Noëlle, pour qu'on ne déserte jamais les terrasses de café, les plages ensoleillées, les lieux où l'amour foisonne et la vie se répand. Merci Noëlle, belle journée à toi

Écrit par : bizak | 24/04/2017

Période difficile ou l'on ne se sent plus en sécurité nulle part. Vous avez été durement touchés.

Écrit par : Solange | 25/04/2017

coucou Nono !!
Bises

Écrit par : Doume | 27/04/2017

Bravo Nono !! Un texte poignant et criant de vérité pour dire combien cette violence nous accable . cette violence dont nous sommes (enfin nos dirigeants) en partie responsables suite à nos guerres économiques menées en Afghanistan, en Libye, en Irak et en Syrie. Nous payons la monnaie de cette lourde pièce et c'est infiniment blessant.

Écrit par : Jerry OX | 27/04/2017

Écrire un commentaire