Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/03/2018

le photographe aux semelles de vent....

 

 

 

ange.jpg

"Monté sur une bicyclette, un jeune garçon déguisé en ange descend une ruelle sous le regard d’une habitante à peine surprise. L’image est à la fois poétique et amusante. Elle saisit sur le vif une scène qui a attiré l’attention de Josef Koudelka en Italie. L’enfant photographié semble issu d’une procession de fête religieuse. Tout au long des voyages qu’il réalise, l’artiste capture des visages, des paysages et des vues citadines. Ses clichés sont marqués par l’esthétique noir et blanc qui participe à la dramatisation des sujets représentés.

Au sein d’un cadrage restreint, Josef Koudelka fait cohabiter l’homme et la nature en un dialogue muet. Les clichés de l’artiste figent pour l’éternité des visages dont le regard hagard illustre une certaine inquiétante étrangeté. Énigmatiques, les photographies témoignent par ailleurs d’une maîtrise hors pair du cadrage et de la composition."

julius-motal-the-phoblographer-josef-koudelka-595x595.jpg

 

"Il fait sienne cette maxime de son alter ego Milan Kundera :
Celui qui veut se souvenir ne doit pas rester au même endroit et attendre que les souvenirs viennent tout seuls jusqu'à lui ! Les souvenirs se sont dispersés dans le vaste monde et il faut voyager pour les retrouver et les faire sortir de leur abri ! (Le livre du rire et de l'oubli).( Esprit nomade )

 

il fuit, il glisse dans le temps et hors du temps, il voyage au travers de l’humanité, toujours en route vers les visages.

livres.jpg

Texte de Czeslaw Milosz.

 

En 1970, après avoir été reporter lors de l’invasion soviétique, Josef Koudelka renonce à sa nationalité tchèque, devient apatride et entame un long voyage : celui de l’exil. Traversant les frontières de l’Europe, en homme libre, il photographie ce qu’il voit : les lieux, les objets, les âmes. Ces images de vie dégagent une profondeur et une force invraisemblables. À la fois nomade et visionnaire, Koudelka dépeint un monde où le tragique investit le quotidien.

La sélection d’images que nous propose Exils nous emmène dans un voyage qui nous en dit autant sur l’être que sur l’ailleurs et qui trouve aujourd’hui une particulière acuité, au moment où l’Europe est secouée de crises.

Ce livre est édité pour la première fois en 1988. En 2015, paraît une nouvelle édition, revue et augmentée.

Cikani-Josef-Koudelka-Tres-Bohemes.jpg

« Et les tanks sont arrivés » sera le titre d’une exposition Invasion 1968 des photos de Josef Koudelka.

koudelka-prague-1968.jpg

 

 

koudelka14.jpg

 

« Je ne sais pas trop pourquoi j’ai commencé, pour la beauté sans doute. Mais je sais pourquoi je n’ai pas pu arrêter, pour la musique. »

 

 

 

 "Atypique, sauvage, solitaire, il va là où le vent le pousse, souriant et insaisissable....."Depuis longtemps, coup de coeur pour ces photos, pour cet homme toujours nomade, toujours ailleurs...

josef Koudelka

 

 Quelques extraits  'd'esprits Nomades"

Commentaires

Merci de nous parler de ce grand photographe. La photographie est un art, n'en déplaise à celles et ceux qui la dénigrent pour des raisons obscures. Le travail de Josef est profondément humain et humaniste. C'est ce que j'ai toujours aimé chez lui. Merci et belle journée. Bises alpines.

Écrit par : Dédé | 21/03/2018

Merci de nous faire découvrir ce photographe hors pair,Josef Koudelka, humaniste et simple à la fois. J'aime la citation de Milan Kundira son compatriote tchèque, quand il parle d'aller vers les souvenirs pour les saisir et non les attendre. Oui ces éminents photographes sont les grands témoins de notre vie, et le vingtième siècle, comme elle a été malmenée et molestée.
Bisous noëlle

Écrit par : bizak | 21/03/2018

« Être en exil, c’est tout simplement le fait d’avoir quitté son pays et de ne pas pouvoir rentrer. Chaque exil est une expérience individuelle, différente. Moi je voulais voir le monde et photographier. Cela fait quarante-cinq ans que je voyage. Je ne suis jamais resté nulle part plus de trois mois. Quand je ne trouvais plus rien à photographier, il fallait que je parte. Quand j’ai pris la décision de ne pas rentrer, je savais que je voulais développer une expérience du monde que je ne pouvais pas envisager quand j’étais en Tchécoslovaquie. »
Josef Koudelka, entretien avec Chr istian Caujolle, Le Monde, 23 mai 2015.
Reproduit sur le site Internet du Centre Pompidou, où Josef Koudelka a fait don en 2016 de la totalité des soixante-quinze photographies d’Exils.

Et je me souviens du formidable documentaire sur Arte (de Gilad Baram) sur ce grand photographe "Koudelka Shooting Holy Land".
Bises Noëlle

Écrit par : Louis-Paul | 22/03/2018

...j'oubliais, merci de cette belle Note.

Écrit par : Louis-Paul | 22/03/2018

oh oui merci Noëlle pour cette belle présentation de ce photographe que je connais très peu... ça me donne envie de découvrir !

Écrit par : eva | 23/03/2018

oh oui merci Noëlle pour cette belle présentation de ce photographe que je connais très peu... ça me donne envie de découvrir !

Écrit par : eva | 23/03/2018

Eva, tu découvres et tu aimes !

Dédé , bizak, Louis-Paul, merci !

Je vous embrasse

Écrit par : noelle | 23/03/2018

C'est un article très intéressant je ne connaissais pas ce photographe merci pour tout ça.

Écrit par : Solange | 27/03/2018

Joyeuses Pâques !!
D.

Écrit par : Doume | 29/03/2018

Merci Solange, merci Doume, petite pause pour quelques balades Sur les chemins du Gers...a bientôt
Je vous embrasse , joyeuses Pâques !

Écrit par : noelle | 29/03/2018

Plaisir de retrouver tes coups de coeurs pleins de sensibilté et d'acuité. Merci Noëlle. Il serait temps que je m'y remette. De nouveau débordé par des tas de choses; A bientôt. Xavier

Écrit par : xavier | 30/03/2018

Xavier, laisses tomber "tes tas de choses" et reviens vite !!
Merci de ce retour !
Je t'embrasse

Écrit par : noelle | 30/03/2018

C'est vrai qu'elles sont magnifiques ces photos. Je suis allée en découvrir d'autres sur le net... Joyeuses Pâques, Noëlle ainsi qu'à Xavier, de retour. Bises.

Écrit par : Cathy | 31/03/2018

J'adore ces photos noir et blanc
bon dimanche bisous

Écrit par : mamita | 08/04/2018

Merci de cette belle découverte et de nous exposer ce parcours courageux et exeptionnel! Je ne connaissais pas ce photographe, cet artiste de la vie qu'il semble être!

Écrit par : alezandro | 20/04/2018

Écrire un commentaire