Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2016

La confrérie des moines volants

livre.png

 

1937. Le régime soviétique pille, vend et détruit les trésors de l'Eglise russe. Il ferme plus de mille monastères. Des centaines de milliers de prêtres et de moines sont exécutés. Les plus chanceux s'échappent, vivant cachés dans les forêts.
Voici l'histoire de Nikodime, qui, avec l'aide d'une poignée de moines-vagabonds, tente de sauver les plus beaux trésors de l'art sacré orthodoxe.( un extrait 4ème de couverture)

 

Metin Arditi restaure ici une fresque peu connue de l'histoire russe. Celle de la confrérie des moines volants. Qui a vraiment existé.

 

metin arditi la confrérie des moines volants"l creuserait un trou en lisière de la crypte, de trois pas sur trois, et profond de deux mètres. Une fois le trou creusé, il déplacerait les pierres du mur depuis l’extérieur. Il lui serait alors possible d’étayer l’accès, de l’isoler, de le recouvrir d’une trappe, et pour finir de camoufler le tout.
Il y retourna le lendemain après les matines, à une heure où il faisait encore nuit, pour ne pas être vu avec une pioche. »

 

Sur la piste des icônes , un destin tragique, émouvant récit....
   

 

livre7.jpg

 

 metin arditi la confrérie des moines volants
 
L'auteur  Né en 1945 à Ankara, Metin Arditi vit à Genève. Il préside l’Orchestre de la Suisse romande et la fondation Les Instruments de la Paix-Genève.

 
 
 
 
 
j'ai aimémetin arditi la confrérie des moines volantsmetin arditi la confrérie des moines volants

metin arditi la confrérie des moines volants

 

metin arditi la confrérie des moines volants

Photos trouvées sur le net

12/04/2016

" Compostelle malgré moi"

bm_CVT_Immortelle-randonnee-Compostelle-malgre-moi_8762.jpgle chemin....

Jean-Christophe Rufin a suivi à pied, sur plus de huit cents kilomètres, le "Chemin du Nord" jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle. Beaucoup moins fréquenté que la voie habituelle des pèlerins, cet itinéraire longe les côtes basque et cantabrique puis traverse les montagnes sauvages des Asturies et de Galice.
"Chaque fois que l'on m'a posé la question : “Pourquoi êtes-vous allé à Santiago ?”, j'ai été bien en peine de répondre. Comment expliquer à ceux qui ne l'ont pas vécu que le Chemin a pour effet sinon pour vertu de faire oublier les raisons qui ont amené à s'y engager ? On est parti, voilà tout."( Un extrait 4ème de couverture )

pelerin.jpg

 

Prendre son temps....Dans la peau d'un jacquet, l'auteur , avec plein d'humour,nous raconte ses douleurs , sa solitude, ses rencontres, " son chemin"...

bidarray 031.jpg

sur ce sentier du Pays Basque, nous les avons souvent rencontrés....et dans les ruelles de St Jean Pied de Port

bidarray 050.jpg

On les retrouve là ,pour le tamponnage de leur credencial, le passeport du Pèlerin

bidarray 032.jpg

 Photos , un automne à Bidarray , là, c'est Jean- Noël...on a fait des petits bouts de chemins....

J'ai aiméRufin-Jean-Christophe-Rouge-Bresil-Livre-421791830_L.jpg

ruffin.jpg

rufin 5.jpgrufin 3.jpg

 

bidarray 062.jpg

08/04/2016

Habitations

 

DSC00616.JPG

                                                                 j'ai logé dans le merle.
                                                                   Je crois savoir comment
                                                                 Le merle se réveille et comment il veut dire
                                                                   La lumière, du noir encore, quelques couleurs,
                                                                  Leurs jeux lourds à travers
                                                                  Ce rouge qu'il se voit.

DSC00883.JPG

 

                                                           J'ai fait leur verticale
                                                           Avec les blés.
                                                           Avec l'étang j'ai tâtonné
                                                          Vers le sommeil toujours tout proche.

 

                                                                 J'ai vécu dans la fleur.
                                                                       J'y ai vu le soleil
                                                                 Venir s'occuper d'elle
                                                                Et l'inciter longtemps
                                                                A tenter ses frontières.

DSC00859.JPG

 

                                                                  J'ai vécu dans des fruits
                                                                 Qui rêvaient de durer.

 

                                                                     J'ai vécu dans des yeux
                                                                    Qui pensaient à sourire.

guillevic.jpg 2.jpg

 

 

Eugène Guillevic

                                     ("Sphère" - éditions Gallimard, 1963)

                                                             

                                                              Je viens des sources de la joie.
                                                              Je viens des sources de la nuit…
                                                             Je viens des sources de la joie :
                                                             Dans le gravier pur,
                                                               Dans la prairie verte,
                                                         J’emporte avec moi un monde d’oiseaux,
                                                             J’entraîne avec moi une chaîne de montagnes.
                                                          J’emporte avec moi le concert des merles
                                                          Des nids dans l’ombre des buissons.

DSC00907.JPG

 Photos , randos été 2015

13:59 Publié dans poesie | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : eugène guillevic

31/03/2016

Je ne suis personne

 

Monte-Stinnett-american-kestrels.jpg

                                                        je ne suis personne ! et toi?
                                                        Tu n'es personne aussi?
                                                        Alors nous sommes deux, tais toi!
                                                        Ils nous chasseraient, tu sais!

                                                         C'est terrible d'être quelqu'un!
                                                         Banal comme une grenouille
                                                        Qui crie son nom toutes la journée
                                                         A travers les marais!



                                                  

    emilypoem_original.jpg Emily Dickinson (1830-1886)

 

On ne sait jamais qu'on part - quand on part -
On plaisante, on ferme la porte
Le destin qui suit derrière nous la verrouille
Et jamais plus on n'aborde.

 

 

 

 

Photo Monté stinnett

 

 

 

 

14:48 Publié dans poesie | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : emily dickinson

25/03/2016

Une photo , un poème

 

pablo neruda ernest pignon.jpg

Quand il y a eu le coup d'état au Chili, nous avions accueilli des artistes chiliens à Paris.

Ils m'ont dit : " Tu sais, ceux qui sont restés là-bas se sentent coupés de tout ". Ils voyaient que je faisais des ateliers et des images et ils m'ont suggéré d'aller là-bas travailler avec leurs amis qui étaient restés à Santiago.

Donc, je suis allé là-bas. J'ai fait un atelier à Vitacura et là, comme une évidence, s'est imposée l'image de Pablo Neruda : il incarnait le Chili, la résistance, la poésie, tout ça. ( Ernest Pignon-Ernest)

 

 

Jose_malhoa_fado.jpg

 

 

                             Une saudade. Quoi ? C'est quoi...je ne sais pas...je l'ai cherchée
                             dans de poussiéreux dictionnaires d'autrefois,
                             dans d'autres livres aussi qui ne m'ont pas livré
                                  le sens de ce doux mot aux contours sibyllins.

                             On la dit bleue, du même bleu que les montagnes,
                             on dit qu'elle assombrit l'amour lorsqu'il est loin,
                             un noble et brave ami ( un ami des étoiles )
                              la nomme en un frisson de tresses et de mains.

                            Lisant Eça de Queiros, je la devine sans la voir
                            et son secret s'évade et sa douceur m'obsède
                            comme un papillon, corps étrange qui vole
                            à distance - et combien ! - de mon filet paisible.

                            Saudade...Ah ! dites-moi, connaissez-vous le sens
                              de ce mot blanc qui fuit comme un poisson s'éclipse ?
                             Non...mais je sens frémir son délicat frisson
                             dans ma bouche...Saudade...

                           Recueil Les crépuscules de Maruri   Pablo Neruda

saudade_10001.png

 J'ai lu cette jolie définition "

» Saudade  est le seul mot portugais qui ne comporte aucune traduction. C’est le sentiment extrême de manque d’une personne, si intense que la douleur touche au plus profond de l’âme. Saudade est une profonde tristesse et un profond sentiment de vide, qui ne peut être comblé qu’avec les souvenirs »( lesacdeclemence)

guitarrasaudade.jpg

 

                                         Camões : « Un bonheur hors du monde »;
                                       Fernando Pessoa : « La saudade c’est la poésie du fado… »;
                                      Amàlia Rodrigues : « Épine amère et douce ».

Illustration Fatinha Ramos

21/03/2016

La plaine....les vallons, plus loin....

 

DSC00965.JPG

                                                            La plaine, les vallons plus loin,
                                                           

DSC00609.JPG

                                                            Les bois, les fleurs des champs,
                                                            

 

                                                           Les chemins, les villages,

DSC00593.JPG


                                                              Les blés, les betteraves,
                                                              Le chant du merle et du coucou,


                                                             L'air chaud, les herbes, les tracteurs,
                                                               Les ramiers sur un bois,


                                                               Les perdrix, la luzerne,
                                                              L'allée des arbres sur la route,
                                                              La charrette immobile,


                                                              L'horizon, tout cela
                                                              Comme au creux de la main.

DSC00859.JPG

Guillevic (extrait de "Avec" - éditions Gallimard, 1966)

 

Photos, été 2015, les Pyrénées....

DSC00692.JPG

  La plaine, les vallons plus loin.....

13:47 Publié dans poesie | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : randos, poésie

07/03/2016

lu et aimé

 

 

mabanckou.jpg

 

Après "Petit Piment"

          

            Mémoires de Porc- épic

 

 

 

"Mémoires de porc-épic est le second volet d'une trilogie inaugurée par l'inoubliable Verre Cassé. ( pas encore lu ) Ici encore, en détournant, avec le sens de la dérision qu'on lui connaît, les codes narratifs de la fable, Alain Mabanckou revisite en profondeur un certain nombre de lieux fondateurs de la littérature et de la culture africaines.

 

memoires-de-porc-epic-de-alain-mabanckou.jpg

 

"Parodiant librement une légende populaire selon laquelle chaque être humain possède un double animal dans la nature, il nous livre l'histoire d'un étonnant porc-épic, chargé par son alter ego humain, un certain Kibandi, d'accomplir, à l'aide de ses redoutables piquants, toute une série de meurtres rocambolesques. Malheur aux villageois qui se retrouvent sur la route de Kibandi, car son ami porc-épic est prêt à tout pour satisfaire la folie sanguinaire de son "maître"!

porcépic nuisibles009.jpg



Avec brio et malice, Alain Mabanckou renouvelle les formes traditionnelles du conte africain, pour nous offrir un récit truculent et picaresque où l'on retrouve l'art de l'ironie et la verve inventive qui en font l'une des voix majeures de la littérature francophone actuelle.( un extrait Babelio)

memoire-de-porc-epic-alain-mabanckou-5794414.jpg

 

porc epic4.jpg

 

Magnifique conte , une fable drôle, malicieuse j'ai aimé ce petit porc- épic, réfugié au pied d’un baobab  il raconte ....

 

 

"je n'ai pas demandé à survivre, comme d'ailleurs je ne demanderai pas à mourir, je me contente de respirer, de voir ce que je pourrais faire d'utile dans le futur, j'ai pour cela deux pistes que j'aimerais suivre, d'abord je voudrais mener une bataille sans merci contre les doubles nuisibles de cette contrée, je sais que c'est un grand combat, mais je voudrais les traquer les uns après les autres, une manière de me racheter, d'effacer ma part de responsabilité quant aux malheurs qui ont endeuillé ce village et beaucoup d'autres, la deuxième piste à laquelle je songe est simple, mon cher Baobab, je voudrais retourner vivre dans notre ancien territoire parce que la fréquentation des hommes a créé en moi le sentiment de la nostalgie, un sentiment que je qualifierais de mal du territoire, eux parleraient de mal du pays, je tiens désormais à mes souvenirs comme l'éléphant tient à ses défenses, ce sont ces images lointaines, ces ombres disparues, ces bruits éloignés qui m'empêchent de commettre l'irréparable, oui, l'irréparable.....un extrait

Le couple meurtrier sillonne l’Afrique jusqu’au jour où Kibandi rencontre bien plus redoutable que lui…

 

 

mabanckou 2.jpg

 

 

Aujourd'hui, les première pages....

 

black-bazar.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

27/02/2016

Cesar 2016

 

cesar2.jpg

 

César 2016 : les filles de “Mustang”, prix du meilleur premier film, une belle bande d'insoumises

 Cinq sœurs confrontées à la difficulté d'être fille en Turquie, qui résistent, restent solidaires...

 

la 41e nuit des César du cinéma, présentée par Florence Foresti, a sacré Fatima, réalisé par Philippe Faucon, comme meilleur film.

cesar.jpg

cesar 4.jpgLe César du meilleur réalisateur revient à Arnaud Desplechin pour Trois souvenirs de ma jeunesse.

 

Les prix d'interprétation vont à Catherine Frot (Marguerite)

cesar5.jpg

et Vincent Lindon (La loi du marché).

cesar8.jpg

cesar2.JPG

 

 

Meilleure actrice dans un second rôle:
Sidse Babett Knudsen dans "L'hermine"

Meilleur acteur dans un second rôle:
Benoît Magimel dans "La tête haute"

Meilleure espoir féminin:
Zita Hanrot dans "Fatima"

Fataima_Zita_Hanrot.jpg

Meilleur espoir masculin:
Rod Paradot dans "La Tête haute"

190979.jpg

La Tête haute : Photo Benoît Magimel, Rod Paradot

 

 

cesar12.jpg

 

 

Meilleur film étranger:
"Birdman"

Meilleur film d'animation: Le petit Prince

cesar 10.jpg

 

Meilleur film documentaire: Demain

cesar 7.jpg

 

Affiche-La-Contre-allée.jpg

 

 

Meilleur court-métrage:
"La contre-allée"

 

 

 

 

 

 

Meilleur court-métrage d'animation:
"Le repas dominical"

cear7.jpg

 

cesar14.jpg

 

César d'honneur 2016  attribué à Michael Douglas

 

 

 

 

mustang-h-810x438.jpg

 

Mustang reçoit quatre César, dont celui du meilleur premier film.

meilleur premier film, meilleur montage, meilleure musique originale et meilleur scénario original

 

 

 

" C'est le début de l'été. Dans un village reculé de Turquie, Lale et ses quatre sœurs rentrent de l’école en jouant avec des garçons et déclenchent un scandale aux conséquences inattendues. La maison familiale se transforme progressivement en prison, les cours de pratiques ménagères remplacent l’école et les mariages commencent à s’arranger. Les cinq sœurs, animées par un même désir de liberté, détournent les limites qui leur sont imposées."

Quelques extraits de Télérama, photos trouvées sur le net

 

19:07 Publié dans cinema | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : cesar 2016

23/02/2016

Des randos et des films

cahier 2.JPG

 

Les petits cahiers...des randos et des films

 

 

 

 

 

2007cine.jpg

cinéma au col des Saisies

Une histoire ,deux hommes, l'un peintre, l'autre jardinier....une amitié simple et attachante 

film réalisé par Jean Becker avec Daniel Auteuil, Jean-Pierre Darroussin.

ciné 2.jpg

l'été aux Saisies, des randos dans le Beaufortain

Le Beaufortain 2007 156.jpg

 des refuges,  des petits villages... Hauteluce, Arêche.... des sommets, des lacs

Le Cormet de roselend, superbe

Le Beaufortain 2007 218.jpg

Le Beaufortain 2007 151.jpg

Le petit village de Beaufort

Le Beaufortain 2007 060.jpg

 

Le Beaufortain 2007 201.jpg

un printemps à Grimaud, 2009

ciné 8.jpg

 

Clint apparaît ici sous les traits de Walt Kowalski ouvrier retraité de chez Ford, vétéran de la guerre de Corée...

Gran Torino , bouleversant , des rires et des larmes , belle leçon d'humanité, grand moment de plaisir

 

cine9.jpg

Grimaud, 2009

 

grimaud 2009 082.jpg

 

 

 Et, le très beau film de Philippe Lioretciné 2.jpg

Un maitre nageur, Lindon et Bilal , un jeune réfugié Kurde

Philippe Lioret filme calais, un espoir et des destins brisés...

cine 3.jpg

 

 

grimaud 2009 023.jpg

Photos, Le Beaufortain , Grimaud , 2007,2009

19/02/2016

Des films, des étés....

cahier 2.JPG

 

Mes petits cahiers...des randos et des films...

 

 

 

greoux.jpg

 

 

C'était en 2002, un soir à Gréoux les Bains, un film , superbe , magnifique, un des plus beaux film d'Almodovar

Douceur et tendresse, le toucher, le silence, l'amitié..

 

 

 

 

blog.jpg

 

.Première :
"Un film où les hommes murmurent dans le vide (encore que…), où les filles ne répondent rien (quoique…), et où Almodovar, mine de rien et avec une douceur drôlement intense, frappe fort et touche profond"

Avec Javier Camara, Dario Grandinetti, Rosario Flores

 
 

 

 

A  Gréoux , une rando en haute Provence

 

 à notre Dame des oeufs, petite chapelle blottie dans la colline

petit chapelle blottie dans la colline

 

 

La tradition veut que les femmes désirant un enfant montent à la chapelle avec un œuf dans chaque main lors d’un premier pèlerinage (lundi de Pâques), en gobent un et enterrent l’autre sur place. Leur vœu est exaucé si lors du second pèlerinage (le 8 septembre) elles retrouvent leur second œuf intact à l’endroit même où il a été enterré. - See more at: http://www.greoux-les-bains.com/greoux-les-bains/fr/183/pelerinage-traditionnel-a-la-chapelle-notre-dame-des-oeufs.html#sthash.ZImFAgsI.dpuf
La tradition veut que les femmes désirant un enfant montent à la chapelle avec un œuf dans chaque main lors d’un premier pèlerinage (lundi de Pâques), en gobent un et enterrent l’autre sur place. Leur vœu est exaucé si lors du second pèlerinage (le 8 septembre) elles retrouvent leur second œuf intact à l’endroit même où il a été enterré. - See more at: http://www.greoux-les-bains.com/greoux-les-bains/fr/183/pelerinage-traditionnel-a-la-chapelle-notre-dame-des-oeufs.html#sthash.OeT5I091.dpuf
La tradition veut que les femmes désirant un enfant montent à la chapelle avec un œuf dans chaque main lors d’un premier pèlerinage (lundi de Pâques), en gobent un et enterrent l’autre sur place. Leur vœu est exaucé si lors du second pèlerinage (le 8 septembre) elles retrouvent leur second œuf intact à l’endroit même où il a été enterré. - See more at: http://www.greoux-les-bains.com/greoux-les-bains/fr/183/pelerinage-traditionnel-a-la-chapelle-notre-dame-des-oeufs.html#sthash.OeT5I091.dpuf

 

La tradition veut que les femmes désirant un enfant montent à la chapelle avec un œuf dans chaque main lors d’un premier pèlerinage (lundi de Pâques), en gobent un et enterrent l’autre sur place. Leur vœu est exaucé si lors du second pèlerinage (le 8 septembre) elles retrouvent leur second œuf intact à l’endroit même où il a été enterré. - See more at: http://www.greoux-les-bains.com/greoux-les-bains/fr/183/pelerinage-traditionnel-a-la-chapelle-notre-dame-des-oeufs.html#sthash.OeT5I091.dpuf

notre dame des oeufs.jpg

2003, Val d'Isère

 

val d'isere 562.JPG

Un soir

 

BLOG 5.jpg

Depuis la mort de sa femme, Léo a élevé tant bien que mal ses trois garçons....

Souvenirs d'enfance, complicité , jolis moments de bonheur....

BLOG 4.jpg

etblog 6.jpg

J'ai adoré ! sublime, sobre, beau, récit poignant et bouleversant

Avoir et à revoir

Une grande leçon de vie

blog 8.jpg

Million Dollar Baby, 2005 à Luchon

481.JPG

 

 Photos, des randos, des films préférés....l'été

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

13:37 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (6)