Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2016

L'Amour et les forêts

l-amour-et-les-forets,M163641.jpg

 

"À l'origine, Bénédicte Ombredanne avait voulu le rencontrer pour lui dire combien son dernier livre avait changé sa vie. Une vie sur laquelle elle fit bientôt des confidences à l'écrivain, l'entraînant dans sa détresse, lui racontant une folle journée de rébellion vécue deux ans plus tôt, en réaction au harcèlement continuel de son mari. La plus belle journée de toute son existence, mais aussi le début de sa perte. "Babelio )

Récit poignant d'une émancipation féminine, "L'amour et les forêts" est un texte fascinant, où la volonté d'être libre se dresse contre l'avilissement.

" l'héroïne de L'Amour et les forêts, harcelée verbalement, psychologiquement et plus tard physiquement par un époux pervers, c'est une sensation d'asphyxie qu'il s'agissait de produire et de faire endurer au lecteur. Il fallait que, s'immergeant dans la phrase, le souffle, la couleur du texte, il éprouve cette asphyxie même, que l'air lui manque...."

l'amour et les forets4.jpgC'était nécessaire pour plonger le lecteur le plus loin possible dans la vie intérieure de Bénédicte, au plus intime de ce qu'elle endure »('Eric Reinhardt)

"J’ai voulu un roman tendu..."

 

Réussi ! une immense tristesse en refermant le livre , des pages et des pages de mensonges, de soumissions,de mystères, de rêves...de désespoir...

Enfermements, une femme brimée, elle n'échappera pas à l'enfer conjugal...

l'amour et les forets2.jpg

Photos trouvées sur le net

08/02/2016

Petit Piment

blog livre.jpg

Tendre, cruel et drôle, le récit d'une vie...

J'ai aimé "petit Piment"

Dernières lignes, petite larme....

 

Qui est Petit Piment ? Un marginal qui sombre dans la folie ? Ou un esprit blessé et lucide qui va reprendre son destin en main contre les fatalités de l'Histoire et l'arbitraire des décideurs ?

Le roman d'Alain Mabanckou se situe à Pointe-Noire et dans ses environs. Il nous raconte l'histoire d'un jeune orphelin, Petit Piment, qui effectue sa scolarité dans une institution d'accueil catholique placée sous l'autorité abusive et corrompue de Dieudonné Ngoulmoumako.

Arrive bientôt la révolution socialiste, les cartes sont redistribuées, et Petit Piment en profite pour s'évader. L'adolescent s'adonne à toutes sortes de larcins, jusqu'à ce que le maire décide de nettoyer leur zone d'action. Petit Piment trouve refuge auprès de Maman Fiat 500 et de ses dix filles, et la vie semble enfin lui sourire dans la gaieté quotidienne de cette maison pas si close que ça, où il rend toutes sortes de services.

Mais le maire de Pointe-Noire décide d'une nouvelle intervention énergique pour éradiquer la prostitution. C'en est trop. Petit Piment perd la tête. De bonnes âmes chercheront à le soigner (médecine, psychanalyse, magie ou sorcellerie), mais l'apparente maladie mentale ne lui fait pas tout à fait perdre le nord : il a une vengeance à prendre contre ceux qui ont brisé son destin ( le mot de l'éditeur )

 

blog 3 livre.JPG

 

« En ce temps-là, toujours, on m'appelait Petit Piment, j'étais maigre comme un clou, assez grand de taille toutefois pour qu'on m'attribue plus que mon âge, je vivais dans la lune », écrivait Alain Mabanckou dans un article confié à Courrier international en juillet 2009. Intitulé « Mes amours d'antan »

 

Portraits vivement troussés, rythme alerte, langue pétillante et inventive : Petit Piment est ainsi un nouveau délice dont Alain Mabanckou a le secret.

A travers les pérégrinations de Petit ­Piment, c'est l'histoire de ce pays, dans les années 1960-1970, l'indépendance, la révolution socialiste que le lecteur découvre en filigrane. Et, au-delà du destin de quelques personnages, la cor­­ruption, les conflits ethniques, la pauvreté, la condition des femmes. A plusieurs reprises, le texte emprunte à Georges Brassens. Il en a la liberté, la gouaille et le charme entêtant. — Michel Abescat( des extraits Télérama)

blog11.jpg

 

 

Né au Congo-Brazzaville, Alain Mabanckou vit aux États-Unis où il enseigne la littérature francophone. Il a obtenu le prix Renaudot en 2006 pour Mémoires de porc-épic. Il est également l'auteur de Verre Cassé.

blog6.jpg

 

blog 9.jpg

 

 

blog 8.jpg

 

blog 7.jpg

 

03/02/2016

Petite cabane

Luchon octobre 2007 190.jpg

hospice de france.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout là -haut, sur le plateau de Campsaure, la petite cabane de berger

Petite cabane que l'on retrouve presque chaque été

Luchon octobre 2007 184.jpg

Sentier fleuri

0080.JPG

0084.JPG

DSC01397.JPG

Retour par un sentier de chèvre

374.JPG

 

Luchon octobre 2007 194.jpg

Luchon octobre 2007 207.jpg

Descente jusqu'à l'Hospice de France...

DSC01417.JPG

Des randos, été, automne,  printemps....photos 2007, 2008 2009.....10, 12...et cet été 20015

Une  rando que j'aime.....Départ , l'hospice de France , en vallée de Luchon.

01/02/2016

Il s'appelait Tristan....

livre 1.jpg

 

Le journal intime d'un arbre


DIDIER VAN CAUWELAERT

Il s’appelait Tristan, il avait trois cents ans, il avait connu toute la gamme des passions humaines. Une tempête vient de l’abattre, et c’est une nouvelle vie qui commence pour lui....

Planté sous Louis XV, ce poirier nous entraîne à la poursuite du terrible secret de ses origines. Des guerres de religion à la Révolution française, de l’affaire Dreyfus à l’Occupation, il revit les drames et les bonheurs dont il a été le témoin, le symbole ou la cause...( extrait 4ème de couverture)

"« On m'appelle Tristan, j'ai trois cents ans ...... Je suis tombé au lever du jour...."

livre 2.jpg

 

À travers Tristan, on va rencontrer Yannis et Manon....un tendre récit, tout simple et beau

23/01/2016

Le bal ...1983

Le Bal, film d' Ettore Scola,   il était dans ma liste de mes films préférés...

Retrouvé le petit cahier....

1983....alors cette année là....Les dix premiers...

 

le_bal_ blog.jpg

"Cinquante ans de danse de salon en France, depuis les années 1930 : le Front populaire, la Guerre, l'arrivée du jazz et du rock, Mai 68, le disco... Les couples silencieux se font et se défont au gré de l'histoire et de la musique.

avant-scene-cinema-621-a-nos-amours-maurice-pialat-sandrine-bonnaire-generique.png découverte de la jeune Sandrine Bonnaire par Maurice Pialat.

"A quinze ans, Suzanne découvre avec lucidité et une certaine amertume que ce qu'elle aime faire avec les hommes...."

film.jpg

" Une fille et son père, une actrice débutante et son réalisateur, également acteur. Sandrine Bonnaire et Maurice Pialat dans A nos amours. "

 

blog 3.jpeg

 

 

L'été meurtrier réalisé par Jean Becker avec Isabelle Adjani, AlainSouchon

 

" dans un petit village de Provence avec Gabriel, son père adoptif paralytique et sa mère Eva Braun. La jeune femme fait alors la rencontre d'un pompier volontaire du village, surnommé Pin Pon, dont elle finit par tomber amoureuse. ..."

blog9.jpg

 

Furyo, réalisé par Nagisa Oshima en 1983 avec David Bowie, des films qu'on oublie pas ...

"Un soldat anglais défie par une attitude provocante l'officier japonais qui commande le camp ou il est retenu prisonnier...."

film2.jpg

 

 

. blog 5.jpgtchao-pantin-1983- blog9.jpg

Tchao-Pantin_ blog10.jpgColuche, inoubliable dans «Tchao Pantin»n  réalisé par Claude Berri avec Coluche, Richard Anconina.

Le plus beau rôle de Coluche

"Lambert, le regard fatigué et l'oeil rougi par l'alcool, traine sa solitude dans un garage parisien. Il est pompiste de nuit...."

 

claude-berri-1934-2009-tchao-pantin-L-1.jpeg

Claude Berri Tchao pantin....

 

 

film5.jpg

 

 

En novembre 1942, les Américains débarquent en Algérie, à Tadjira

Alexandre Arcady
Avec : Philippe Noiret, Roger Hanin, Marthe Villalonga, Patrick Bruel

 

 

 

 

 

 

 

blog 6.jpg

 

 

 

Tootsie  réalisé par Sydney Pollack en 1982 avec Dustin Hoffman, Jessica Lange

film7.jpg

" Dans Tootsie, Dustin Hoffman incarne un acteur au chômage se travestissant en femme persuadé qu'il trouverait ainsi plus de rôles."

 

 

 

Les_Comperes blog.jpgLes compères      réalisé par Francis Veber avec Pierre Richard, Gérard Depardieu.

 

"Tristan Martin, un adolescent de 17 ans, fait une fugue, au désespoir de sa mère Christine. Pour le retrouver, celle-ci envoie deux de ses anciens amants, en leur faisant croire que l'un d'entre eux est peut-être le père. ....

 

 

Le trio Veber-Richard-Depardieu     vu et revu !

 

Capt_film.jpg

 

 

Garcon-cine-club-L-ultime-collaboration-Claude-Sautet-Yves-Montand_news_full-e1436092653320.jpg

 

"Alex, garçon de café dans une grande brasserie parisienne, rêve d’une autre vie. Il multiplie les histoires d'amour sans lendemain, jusqu'au jour où sa route croise celle de Claire ...."

 

 

 

 

 

aff_garcon.jpg

 

 

Garçon   réalisé par Claude Sautet avec Yves Montand, Nicole Garcia, Jacques Villeret, Dominique Laffin. 

 

Photos trouvées sur le net , quelques lignes Allociné

ET

cinema-paradiso.jpg

  le chef d 'oeuvre de Giuseppe Tornatore avec Philippe Noiret, Jacques Perrin, Salvatore Cascio.
 
Année 89 , superbe, bouleversant, un vrai film d'amour, un de mes préférés !

 

 

 

 

 

 

 

 

19:18 Publié dans cinema | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : fims, année 83

17/01/2016

Coquelicot

63f0458e5b0c2fac1f06f90f52b4bd19.jpgCoquelicot,
Quand je pense
Que je te parle
Et que tu l'ignores,
Que j'envie ta fierté, ton assurance,
Ton absence d'hésitation,
Ta certitude d'avoir gagné,
De continuer à rayonner,
J'ai de la peine à sentir
Qu'on ne communique pas
Avec ce que l'on aime, ou admire
Et je me sens seul,
Étranger à moi-même.

                                           Tu ne le sauras pas,
                                            Mais continue
                                             À m'éblouir.

livre.jpg

 

 

Poème de

Guillevic (Quotidiennes)

Une photo trouvée sur le net,

 

et " mon coquelicot" sur un sentier....balade...

Luchon juin juillet 2013 105.JPG

 

Luchon juin juillet 2013 120.JPG

 

 

 




16/01/2016

Une leçon d'histoire

DSC07468.JPG

le drame d' Azincourt

Valérie Toureille

raconte la bataille et ses consequences

" histoire d'une étrange défaite"

 

 

 

 

 

 

 

Le 25 octobre 1415, la bataille d’Azincourt, qui aurait dû être gagnée par les Français, fut pour eux une défaite sans précédent, où périt une grande partie de leur élite politique et guerrière. Pour les Anglais, bien inférieurs en nombre, usés par des semaines de marche, ce fut une formidable victoire, mise à l’actif de leur jeune roi Henri V. Comme à Crécy, ou à Poitiers, les redoutables archers anglais avaient fait la différence

 

 

livre blog.jpg

 

livre.jpg

 

 

 

Azincourt ouvrit la plus grave crise institutionnelle que la France ait connue, partageant le pays entre deux légitimités contradictoires : celle du Dauphin et celle du roi d’Angleterre, se prétendant l’un et l’autre héritier du roi de France. Trente- cinq années seront nécessaires pour que le pays retrouve son unité. De cette longue période de revers et de déconvenues, nous ne retenons le plus souvent que l’épisode de Jeanne d’Arc, ouvrant la voie de la reconquête.

Mais l’intervention de la Pucelle n’aurait guère produit d’effets sans l’ample mouvement de résistance à l’occupant anglais qui émergea dans le royaume. D’une certaine manière, Azincourt, qui sonna le glas de l’aventure chevaleresque, provoqua l’émergence d’un premier sentiment national, incarné par des capitaines audacieux, mais aussi par des femmes et des hommes du peuple menant au péril de leur vie une guerre de coup de main.

 

azincourt.jpg

C’est la bataille, que raconte ainsi Valérie Toureille, mais également ses conséquences. Car si Azincourt constitue un épisode fondateur de la nation anglaise, il signe aussi l’acte de naissance de la première résistance française. ( 4ème de couverture)

 

Très belle leçon d'histoire mais   "Quelle connerie la guerre" Prévert

Photos trouvées sur le net

 

12/01/2016

Lu et ai aimé....

DSC07468.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

blog.jpg

 

A la fin des années 30, en Alabama, une petite fille nous raconte trois années de son enfance....

l'oiseau moqueur 2.jpg

 

"Maycomb, petite ville de l'Alabama, pendant la Grande Dépression. Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat intègre et rigoureux, il décide, envers et contre tous les préjugés moraux et politiques de son époque, de défendre un Noir accusé d'avoir violé une Blanche.

Dénonciation audacieuse de l'Amérique de la ségrégation, Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur est aussi l'un des plus grands romans jamais écrits sur l'enfance, et le regard de la jeune Scout, plein de tendresse et de drôlerie, a su attraper le coeur de plusieurs générations de lecteurs au fil des années.

du-silence-et-des-ombres_blog.jpg

mockingbird3.jpg

 jolie découverte ! tendresse , humour, mélancolie....

Plus qu'un «grand classique» ou un «livre culte», ce roman, couronné par le prix Pulitzer en 1961 et adapté au cinéma avec Gregory Peck ,( je n'ai pas vu le film)    est devenu un véritable mythe - d'autant qu'il sera resté pendant longtemps la seule oeuvre de son auteur. Jusqu'à aujourd'hui : en 2015, l'oiseau moqueur se transforme en phénix, et Scout revient sous la plume de Harper Lee qui publie, après plus d'un demi-siècle de silence, Va et poste une sentinelle."( 4ème de couverture)

blog3.jpg

 

                                                 Scout est une adorable gamine ,premier roman fini,

                                                je pars la retrouver dans " Va et poste une sentinelle"

                                                              " Chacun a son île, Jean Louise,

                                                                   Chacun a sa sentinelle:

                                                                  Sa propre conscience"

 

 

 

BLOG 5.jpg

 

"Scout est de retour dans sa petite ville natale de l’Alabama, Maycomb, pour rendre visite à son père Atticus. Vingt ans ont passé.

Nous sommes au milieu des années 1950, à l’aube de la déségrégation, et la nation se déchire autour des questions raciales. Confrontée à la société qui l’a façonnée mais dont elle s’est éloignée en partant s’établir à New York, Jean Louise va découvrir ses proches sous un jour inédit et voir vaciller toutes les fondations de son existence, politiques, sociales et familiales.

Va et poste une sentinelle est le deuxième roman de Harper Lee, mais fut écrit avant le mythique Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, qui reçut le Prix Pulitzer en 1961.

Dernier volet de ce qui devait être au départ une trilogie romanesque dont l’Oiseau moqueur aurait été le premier tome, ce roman inédit marque le retour, après soixante-cinq ans de silence, de l’un des plus grands auteurs américains du siècle."

 

" Chronique douce-amère de l’adieu à l’enfance, entre tendresse et férocité, espoir et désenchantement, révolte et révélations

’il s’agit d’un grand livre, puissant, émouvant, dérangeant : un troublant miroir tendu à un monde qui, malgré le passage du temps, nous parle toujours du nôtre." ( des extraits 4ème de couverture )

blog 9.jpg

 

« Tuer un oiseau moqueur est un péché » dit le proverbe américain. Ces oiseaux très répandus dans le Sud des États-Unis, n'ont d'autre vocation que de nous charmer par leur chant. Tuer un oiseau moqueur – comme s'en prendre à un enfant ou condamner un innocent – c'est nier la beauté, saccager l'espoir et étouffer l'étincelle d'enfance qui subsiste en chacun de nous.

" ils  ne font que chanter pour nous de tout leur coeur" P.154

 

 

                                                               Tuer un oiseau moqueur, c'est retirer la grâce de ce monde.  "

 

"’en 1960, les états du Sud étaient encore partiellement régis par les lois Jim Crow, lois ségrégationnistes basées sur la doctrine « separate but equal » – « séparés mais égaux » - qui sera reprise plus tard en Afrique du Sud sous le nom « Apartheid ». La dernière de ces lois ne sera abolie qu’en 1964. C’est dire comme Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur était à la fois courageux et indispensable en tant qu’outil pédagogique." ( Extraits du magazine Mareva )

 

blog 10.JPG

 

04/01/2016

C'était.....il y a quelques années....

J'adore cette photo !  Arcachon , les trois frères, au milieu, mon papa ,Honoré ,

Noël, mon parrain,  et Felix

 

Noël , Honoré et Felix les 3 frères.jpg

En 1954, mon frère était en permission, nous partons à la piscine.....

noelle claude 55.jpg

Quelques années plus tard, avec mon papa,  le 30 juillet 66, à Sarlat...

Papy et sa fille1966.jpg

Avec ma maman, son anniversaire, 80 ans

laurentine.jpg

Dernière photo de mon papa

Papy à carbon blanc 1977.jpg

                                                        "  Je me souviens, c'était un matin, l'été,
                                                          La fenêtre était entrouverte, je m'approchais,
                                                         J'apercevais mon père au fond du jardin.
                                                             l était immobile, il regardait
                                                          Où, quoi, je ne savais, au-dehors de tout..."

 

Vieilles photos...quelques mots Yves Bonnefoy

21/12/2015

Douceur

guillevic,douceurJe dis : douceur.

Je dis : douceur des mots
Quand tu rentres le soir du travail harassant
Et que des mots t'accueillent
Qui te donnent du temps.

Car on tue dans le monde
Et tout massacre nous vieillit.

Je dis : douceur,
Pensant aussi
À des feuilles en voie de sortir du bourgeon,
À des cieux, à de l'eau dans les journées d'été,
À des poignées de main.

guillevic,douceur

Je dis : douceur, pensant aux heures d'amitié,
À des moments qui disent
Le temps de la douceur venant pour tout de bon,

Cet air tout neuf,
Qui pour durer s'installera.

Guillevic ("Terre à bonheur" - éditions Seghers, 1952, puis dans la collection Poésie d’abord, 2004)

 

 Photos   Andreas Heuman, Krunoslav Vecenaj, Hugo Simberg

 

guillevic,douceur

23:45 Publié dans poesie | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : guillevic, douceur